Citroën C3 et DS3 concernées par un rappel massif

Citroën C3 et DS3 concernées par un rappel massif

Des centaines de milliers de Citroën C3 et DS3 produites entre 2009 et 2019 font l’objet d’un rappel massif en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en raison d’un problème d’airbag. En France, les modèles concernés ont été vendus entre 2009 et 2017 pour les C3 et entre 2009 et 2019 pour les DS3.

Le problème réside dans la dégradation du gaz propulseur des airbags frontaux, côté conducteur et passager, de l’équipementier japonais Takata, qui pourrait, en cas de déclenchement, se rompre avec une force excessive et blesser les occupants du véhicule. Voire causer leur décès.

Si les airbags sont dangereux, ce n’est qu’en cas d’accident que le problème se pose. Il n’y a pas, à priori, de risque de déclenchement intempestif en roulant par exemple. Pour ceux qui n’ont pas de rendez-vous immédiatement ni de solution de rechange, rouler dans son véhicule peut donc tout à fait être envisagé.

Citroën demande aux propriétaires de ces véhicules « de cesser immédiatement de conduire leurs véhicules » tant que les airbags ne sont pas remplacés. Citroën le décommande formellement pour être couvert.

En Tunisie, suite aux désaccords entre Citroën et AURES AUTO qui ont conduit à la fin de l’importation de la marque Citroën en Tunisie, Citroën n’a vendu aucune voiture depuis janvier 2021. Mais Citroën vendait en moyenne 5500 voitures/an en Tunisie avant ce bouleversement juridique. Entre 2010 et 2020, plus de 53 000 véhicules de la marque ont été vendus en Tunisie.

Et pour régler ce souci, Citroën demande aux possesseurs de C3 et DS3 de se rapprocher de leur concessionnaire, mais existe-t-il une solution pour les propriétaires de ces modèles en Tunisie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut