Marché de l’automobile : bilan de l’année 2018

Marché de l’automobile : bilan de l’année 2018

Il est toujours intéressant d’avoir une idée sur le marché automobile en Tunisie, le but étant d’avoir un aperçu chiffré des ventes de voitures de l’année en vue d’avoir une idée ou de se rassurer sur un éventuel achat futur de voiture.

Le contexte Global

Bien que nous soyons presque à la moitié de l’année 2019, les chiffres de l’année courante ne sont pas encore là. Même si les tendances de 2019 sont à l’amélioration et ce notamment grâce à des mesures entreprises par l’état en faveur de la voiture populaire, nous nous concentrons dans ce qui suit sur les chiffres de 2018 qui sont tout simplement plus complets. Pour l’année écoulée, plus de 66 000  voitures ont fait leur apparition sur le marché tunisien, (chiffres en baisse de 22%par rapport aux mêmes chiffres de   2017). Sur ces 66 000 voitures, plus de  52 000 voitures  neuves ont été enregistrées (contre plus de 64.000 véhicules enregistrés en 2017), on note une  baisse de 20% par rapport aux chiffres de 2017. Les raisons de cette baisse des chiffres est due à plusieurs raisons. Les principales raisons  sont par exemple la dévaluation du dinar, les baisses des quotas des voitures autorisées par l’état, mais également cela est dû aux différentes augmentations liées à l’impôt sur les bénéfices, des droits de douanes stipulés dans la loi de finance de 2018. Maintenant regardons ces chiffres de plus près.

 Le marché automobile en Tunis des voitures pour les particuliers

 

Le marché des véhicules particuliers a diminué de 23%. La tête des ventes reste occupée par le trio Renault, Kia et Volkswagen ayant enregistré chacune une régression des ventes de plus de 22% chacune. Sur la première marche du podium, on retrouve donc Renault qui a vendu plus de 4000 véhicules  en 2018 (plus de 1000 voitures de moins qu’en 2017). En deuxième position du podium nous retrouvons donc   Kia avec plus de 4000 véhicules en 2018 (plus de 400 voitures de moins qu’en 2017).  Volkswagen ferme donc la marche du podium  avec plus de 3000 voitures en 2018 (plus de 600 voitures en moins qu’en  2017).

Le marché automobile en Tunisie pour les voitures utilitaires

Le marché des véhicules utilitaires a chuté de 10%. Le podium est composé de Isuzu, Citroën et Pour finir Peugeot. On retrouve donc en tête de podium la marque Isuzu qui a vendu plus de 7200 véhicules (contre 7100 voitures utilitaires en 2017) on notera d’ailleurs une légère progression pour la marque. En deuxième position du podium, on trouve la marque Citroën avec plus de  1.700 nouvelles voitures vendues en 2018 (contre 2.200 véhicules vendus en 2017) ce qui représente une   baisse d’environ 25%. Pour clôturer le podium, on retrouve donc la marque  Peugeot, qui a vendu plus de  de 1.500 véhicules en 2018 (contre 1300 véhicules en 2017). Une remarque une hausse des ventes pour la marque Peugeot également.

Le marché automobile en Tunisie des voitures légères 

Pour le marché automobile des voitures légères le podium des ventes est composé d’Isuzu, puis de Citroën et enfin de la marque Renault. On retrouve donc le leader Isuzu au sommet du podium avec plus de 7200 voitures vendues (contre plus de 7000 voitures vendues en 2017). Vient ensuite en deuxième place la marque Citroën qui a totalisé la vente de 4700 voitures en 2018 (contre 5600 voitures vendues en 2017) une baisse assez notable est à relever pour la marque Citroën(plus de 20%). Pour fermer le podium on retrouve la marque Renault qui a vendu plus 4000 voitures en 2018 (contre 5000 voitures en 2017) une baisse significative au niveau des voitures vendues est également à relever pour la marque Renault.

Nous avons vu dans ce qui a précédé que la vente de véhicules est en nette régression. Le marché automobile en Tunisie a pris de plein fouet le contre coup de la dévaluation du Dinar par rapport à l’euro mais a subi également les nouvelles mesures financières émises dans la loi des finances 2018. Nous espérons que ces chiffres vont évoluer dans le sens positif pour l’année 2019 et que de bonnes mesures soient prises dans ce sens. Qu’en est-il du marché de l’occasion pour l’année 2018 ? Nous en parlerons plus longuement dans le cadre dans prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =

Haut