Volkswagen et Ford envisagent des partenariats

Volkswagen et Ford envisagent des partenariats

Le constructeur allemand Volkswagen et son rival américain Ford veulent explorer des partenariats stratégiques visant à augmenter leur compétitivité notamment dans la fabrication d’utilitaires, dans un contexte commercial pourtant tendu entre leurs deux pays, ont indiqué les deux groupes.

« Volkswagen et la Ford Motor Company ont signé une lettre d’intention (…) et évaluent de potentiels projets dans une série de branches, dont la conception d’utilitaires », ont annoncé mercredi les deux groupes dans un communiqué commun, sans donner d’avantage de détails.

Des opérations de participations, fusions ou acquisitions ne sont pas prévues dans le cadre de cette coopération, précisent Volkswagen et Ford.

Des opérations de participations, fusions ou acquisitions ne sont pas prévues dans le cadre de cette coopération, précisent Volkswagen et Ford.

Les deux groupes n’ont pas détaillé le calendrier de la mise en place de ces projets en commun, rendus publics au moment même ou les constructeurs allemands sont dans le viseur du président américain Donald Trump qui leur reproche une concurrence déloyale vis à vis de l’industrie automobile américaine et menace d’imposer des tarifs douaniers punitifs sur les importations automobiles.

« Les deux entreprises ont des positions fortes et complémentaires dans plusieurs segments », a commenté Thomas Sedran, directeur de la stratégie chez VW.

Ford avait annoncé fin avril une réorganisation de sa gamme afin de coller aux goûts des consommateurs américains, dans le cadre d’un durcissement de sa cure d’austérité. Environ 90 % de son portefeuille ne sera constitué que de camionnettes à plateau (pick-up), de 4X4 de ville, de crossovers et d’utilitaires d’ici à deux ans.

Des opérations de participations, fusions ou acquisitions ne sont pas prévues dans le cadre de cette coopération, précisent Volkswagen et Ford.

Volkswagen avait annoncé mi-avril un partenariat stratégique avec le japonnais Hino Motors, filiale de son concurrent historique Toyota, pour renforcer les technologies équipant ses poids lourds.

L’entrée en Bourse de la division poids lourds de Volkswagen était prévue cette année, mais avait été repoussée au moins jusqu’en 2019.

Le groupe PSA, deuxième constructeur automobile européen, revendique actuellement le titre de leader sur le segment des utilitaires, avec 476.500 véhicules utilitaires légers (VUL) vendus, soit une hausse de 15 % par rapport à 2016.

Une autre marque française, Renault, est leader sur le créneau des utilitaires électriques, avec la fourgonnette Kangoo.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut