Peugeot de retour en WRC avec la 208 T16, pilotée par Sébastien Loeb.

Peugeot de retour en WRC avec la 208 T16, pilotée par Sébastien Loeb.

La marque tricolore va retrouver le championnat du monde des rallyes l’an prochain avec sa nouvelle 208 T16. Sébastien Loeb sera le leader de l’équipe sochalienne.

Trente-cinq ans après l’épopée des 205, Peugeot a annoncé ce lundi son retour en championnat du monde des rallyes (WRC), à l’occasion d’un point presse au siège de ses activités sportives, à Vélizy-Villacoublay (Yvelines).

L’équipe française alignera dès 2020 la toute nouvelle Peugeot 208, citadine révélée au dernier salon de Genève. Une 208 T16 de série, dérivée de celle engagée en WRC, sera produite à 200 exemplaires. Tout sourire, Carlos Tavares a également révélé que le champion du monde, Sébastien Loeb (45 ans), a signé un contrat de cinq ans pour piloter pour la marque sochalienne.

La décision de PSA surprend d’autant plus que Citroën, une autre marque du groupe, est déjà engagée en WRC. Sébastien Ogier, champion du monde sortant, a récemment remporté le Rallye Monte-Carlo pour la marque aux chevrons.

« Je ne pense pas qu’il y aura de cannibalisation entre nos marques » assure Carlos Tavares. « Dans les années 2000, Peugeot et Citroën ont couru en même temps dans cette discipline. Cela n’a fait que renforcer l’intérêt du grand public », s’est-il réjoui pendant la conférence de presse de présentation de la voiture.

La fiche technique de la Peugeot 208 T16, qui sera l’arme du constructeur français, annonce une puissance de 370 ch et l’adoption d’une transmission intégrale. Une version de série sera commercialisée à 200 exemplaires. Le prix de cette voiture n’a pas été communiqué pour l’heure.

L’exploitation de l’engin en championnat du monde sera confiée à une structure ad hoc. François Delecour en sera le directeur. « Je suis un homme de compromis et je ne suis pas du genre à m’énerver » a déclaré l’ancien rallyman à la presse. « J’ai pas tapé, j’ai pas tapé » a-t-il précisé, sans que l’on sache s’il faisait référence à d’éventuels conflits avec Citroën ou à l’issue du Rallye Monte-Carlo 1991.

La rivalité entre Peugeot et Citroën pourrait d’ailleurs devenir l’un des principaux attraits de la discipline. Des mesures ont été prises afin d’éviter tout dérapage (hors du pilotage). Un service de sécurité sera déployé sur chaque épreuve afin de s’assurer que les personnels des écuries Peugeot et Citroën n’en viennent pas aux mains pendant les assistances. Copilote de Sébastien Loeb et « ambianceur » notoire, Daniel Elena sera chargé de l’animation de séminaires communs aux deux camps.

De même, Sébastien Loeb et Sébastien Ogier n’auront pas le droit de se tenir à moins de 10 mètres l’un de l’autre. Les deux hommes avaient connu de nombreux désaccords lorsqu’ils étaient équipiers au sein de l’écurie Citroën, de 2009 à 2011. L’écart entre les pilotes sera mesuré douze fois par seconde à l’aide de capteurs GPS par les commissaires de la Fédération internationale automobile.

Grand passionné de sport automobile et pilote averti, Carlos Tavares entend s’engager lui-même sur trois épreuves du circuit mondial au volant d’une 208 T16 privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + quatorze =

Haut