Musée automobile de l’Autostadt

Musee Autostadt27Le musée automobile est la pièce maîtresse de l’Autostadt. L’idée est née en 1994 dans la tête de Ferdinand Piëch alors à la tête du groupe. Il ouvrira en 2000 après l’édification d’un immense bâtiment en verre jouxtant l’usine. Ce qui frappe en premier, ici, c’est l’état des véhicules exposés. Chacun des modèles ayant le droit de fouler le sol est tout simplement parfait. On commence la visite avec Daimler et les prémices de l’histoire automobile allemande. Ici on ne sert pas seulement la gloire du groupe VW. Certes, les modèles de la marque sont bien présents mais toutes les marques sont les bienvenues pour peu qu’elles aient marqué de leur empreinte leur époque. Ainsi, évidemment on retrouve les premières Coccinelles ainsi que l’un des derniers exemplaires produit au Mexique, de même que les derniers Combi Brésiliens mais aussi toutes les marques ayant fait l’histoire. Plus de 60 marques sont présentes, avec environ 150 modèles exposés, tous en état de marche. Il convient de préciser que seulement un tiers des modèles est exposé, permettant de faire tourner les expositions ou de faire participer des véhicules à des rassemblements à travers le monde.

Musee Autostadt 8

Le choix des modèles est ici fonction de l’angle sous lequel ils sont entrés dans l’histoire. Les Renault 16, première berline à hayon ou Citroën DS rappellent que la France n’était pas en reste côté innovation. Une grande place est laissée aux designers, une Alfasud et une DeLorean pourront se côtoyer pour rendre hommage à leur père, un certain Giorgetto Giugiaro, fondateur du studio Italdesign. Les icônes du style sont regroupées pour leurs lignes qu’elles s’appellent Oldsmobile, Panhard, Peugeot, ou Lamborghini. Certaines voitures deviennent des marqueurs de leur époque, un buggy Manx symbole de l’insouciance des années hippies fait face à une Chevrolet Corvair devenue tristement célèbre le jour où un jeune avocat nommé Ralph Nader mettra en évidence sa dangerosité.

Musee Autostadt 5

Les années 80 et leur course à la puissance seront évoquées dans un espace dédié aux ingénieurs. De la transmission Quattro qui révolutionne les rallyes sur une Audi à la puissance bestiale d’un pur sang Italien répondant au nom provocant de Countach, chaque voiture semble prête à bondir pour s’échapper de cet espace moderne à la mise en scène soignée. L’exposition est hétéroclite, il y en aura pour tous les goûts. Ici on ne vit pas que dans le passé et l’ouverture sur l’avenir est symbolisé par des prototypes à faible consommation et par une réflexion sur la mobilité électrique. Vous passerez des premiers véhicules motorisés de la fin du 19ème aux récents concepts cars avec une vue incroyable sur les immenses cheminées de l’usine de production.

Musee Autostadt 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut