LADA NIVA URBAN

LADA NIVA URBAN

Au début des années 1970, les villageois et fermiers vivant dans les régions reculées de l’Union soviétique ne savaient que faire des traditionnelles voitures soviétiques. C’est pourquoi le gouvernement a ordonné la production d’une voiture simple pour le peuple. Pas de « Volkswagen », mais un robuste véhicule tout-terrain.

Lada Niva 2À la fin des années 90, AvtoVaz, le fabricant de la Niva, et General Motors se sont associés. Ensemble, ils ont construit la Chevrolet Niva, un développement ultérieur à la célèbre Lada. General Motors a ainsi reçu les droits du nom « Niva » et à partir de 2006, la Lada Niva a été rebaptisée Lada 4×4, le nom qu’elle porte encore aujourd’hui.

Les premiers modèles développés par AvtoVaz reposaient sur une base Fiat. Les Lada de l’époque étaient principalement des leurres russes des Fiat 124 et 125. La Niva fut la première à obtenir une carrosserie, quatre roues motrices et des suspensions avant maison, tandis que de nombreuses pièces mécaniques provenaient des autres modèles Lada.

Elle a été testée dans le désert kazakh en Sibérie

Lada Niva3A l’instar des prototypes de voitures modernes, les prototypes Niva ont été soumis à des tests extrêmes. A savoir, dans ce cas, dans les steppes kazakhes en Sibérie. L’UAZ-469 de l’armée russe a servi de pierre de touche, ainsi que pour Land Rover.

Le constructeur russe AvtoVaz a utilisé la marque « Lada » uniquement pour les exportations en dehors de l’Union soviétique. En Union soviétique elle-même, les premiers produits Lada s’appelaient Zhiguli. Plus tard, ils ont simplement reçu la désignation «VAZ», suivie du nom du modèle. La Lada Niva s’appelait « VAZ-2121 » en Union Soviétique. A la fin des années 90, les Russes ont finalement adopté le nom « Lada ».

La Niva est le meilleur produit d’exportation de Lada

Après ses débuts en 1977, la Lada Niva s’est révélée être un succès. Pas seulement en Union Soviétique, mais surtout à l’étranger. En Europe, les amateurs sont tombés amoureux de ce 4×4 compact et simple, créant de longues listes d’attente pour les acheteurs soviétiques, le public cible initial.

Son design est resté aussi bon qu’inchangé durant toutes ces années

Lada Niva 1Avec quelques changements mineurs au cours des années, en particulier en 1985 et 1993, son design extérieur est resté largement inchangé. Heureusement, l’intérieur a évolué un peu plus, bien que l’heure n’était pas à la révolution dans cette région du monde…

En 1999, la Lada Niva fût également dotée d’un moteur diesel de 1,9 litre et 75 ch. Ce moteur français se retrouvait également sous le capot des Peugeot 406 et Citroën Xantia. Le moteur Peugeot était moins puissant, moins fiable et plus cher que le moteur essence de 1,7 l de 80 ch, ce qui le rendait peu apprécié en Russie. Peugeot a arrêté le développement de ce diesel en 2001, alors que les ventes de la Lada Niva diesel se sont poursuivies jusqu’en 2007.

Vladimir Poutine en a une

En 2009, Vladimir Poutine, alors Premier ministre de la Russie, a acheté un 4×4 Lada. Selon ses propres dires, il voulait donner à l’industrie automobile russe un soutien durant la crise. Mais il n’a pas mentionné que son Lada avait reçu un moteur Opel…

En Tunisie la marque LADA est distribuée par la société Wallys Sevice Automobile appartenant au Groupe Mzabi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut